11 février 2012

L'essence de la vie

5 sens… héritage de nos prédécesseurs,
Qui eux-mêmes les tenaient des leurs,
On s'en sert tout le temps,
À chaque fois inconsciemment,
J'ai voulu les unir volontairement pour un jour,
Et voilà ce que ça a donné comme tour :

Lorsque je ferme les yeux,
La Vue me rappelle,
À quel point tu es belle,
Tes iris couleur froide,
Sont si merveilleux
Que c'est grâce à eux que je m'évade.

Si je me mets à écouter,
J'entends à nouveau ta voix,
Comme si tu étais près de moi,
Ça me fait complètement rêver,
Et ma fine ouïe,
Répète inlassablement cette mélodie.

Avec cela vient l'odeur,
Ce parfum… si doux,
Qui embaume tout,
Redonnant des couleurs,
À ce gris morne,
Synonyme d'une vie monotone.

La combinaison de ces trois sens,
Offre à mon esprit une idée de consistance,
Ainsi, de ce fait,
Devant moi tu apparais,
Et ma main d'une unique caresse,
Peut te toucher avec tendresse.

Il est à déplorer cependant,
Qu'il me manque un élément,
Je parle bien sur du goût,
Celui des baisers sur ton cou,
De la saveur inexplicable,
De nos lèvres indécollables.

 

Poème pour une fille que je ne pourrai malheureusement jamais atteindre.

Posté par ki-meuh à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur L'essence de la vie

Nouveau commentaire